exonet3i


Présence du futur

Présence du futur


Le monde de l' (software et hardware), une réflexion sur les réalités technologiques actuelles, par la démonstration et l'analyse, ainsi qu'une synthèse des informations et des nouveautés dans ce secteur.

Les avantages sont nombreux, l'open source est un logiciel libre qui peut être utilisé librement, modifié, et partagé.
Ainsi, il offre de puissants outils pour l'Education, encourage les initiatives et la création.

Le raspberry pi a été ici le point de départ, car il a apporté quelque chose de nouveau, et à suscité les intérêts.






  • Raspberry Pi
  • CNC AlaMode
  • Galerie de photos de projets.
  • Services





SoftEther


SoftEther VPN Project.

SoftEther est un programme VPN Open Source gratuit multiplateforme multi-protocole, une alternative optimale pour les serveurs VPN de OpenVPN et Microsoft. C'est un serveur VPN alternatif aux produits existants VPN (OpenVPN, IPSec et MS-SSTP). Il se caractérise par de plus grandes fonctionnalités, et une puissance d'un genre nouveau.

Sa particularité ? Il possède un solide protocole SSL-VPN, à pénétrer toutes sortes de pare-feu.

Vous pouvez aussi participer à ce projet, en contribuant à l'expansion du réseau.

Télécharger ici le package SoftEther VPN Client /VPN Gate :



Note : This program is tested virus-free, disable SmartScreen !


SoftEther est un logiciel open-source, il peut donc être optenu sous sa forme originale en code-source.


La naissance d'un projet CNC


Réalisation d'une machine à commande numérique open-source.





A sa sortie le a fait naître une ère nouvelle, l'open-source associé au "Low cost", son faible coût a permis de se démocratiser. Je l' ai donc commandé, et dès que je l'ai reçu je me suis demandé ce que j'allais en faire, son apparente simplicité et sa taille m'a un peu induit en erreur, et ce petit ordinateur m'a donné du fil à retordre.

Etant habitué à Windows, j'ai dû passer un certain temps à me familiariser avec , l'O.S. par défaut du Pi, une distribution de Linux. Les différents tutoriels sur internet mon été d'un grand secours, ainsi que certains ouvrages indispensables comme "LINUX Le guide de survie, écrit par Scott Granneman, de chez Pearson France.

Les diverses questions vont alors se poser, quel en sont les limites. Les choses qui vont se greffer sur cet ordinateur vont en augmentant et sont de plus en diverses : Carte à microcontrôleur, Drivers, FPGA, etc...

Mon choix va donc se tourner vers l'achat de la carte compatible Arduino : La carte AlaMode. Celle-ci se fixe sur les connecteurs GPIO du Pi, ce qui va me conduire au projet CNC AlaMode.


CNC Alamode

Un projet en cours de réalisation.

La carte Alamode est une carte compatible Arduino intégrée.

Elle est conçu comme polyvalente, le module de commande qui s'empile sur l'ordinateur Raspberry Pi se connecte directement au connecteur GPIO du Raspberry Pi (26 broches). Alamode comprend un microcontrôleurs AVR ATMEGA328P, une horloge de précision en temps réel (RTC), un lecteur de carte micro SD, un le bouton de réinitialisation et une têtes de bouclier standard.

Vous pouvez utiliser l'environnement de ARDUINO standard et interface graphique pour Windows ou Linux pour le développement de logiciels et la programmation de cette puce à travers le connecteur ISP ou de série interface (convertisseur USB vers TTL).

ATMEGA328P est connecté à Raspberry Pi I2C, SPI et série UART.

Alamode ATMEGA328P est esclave sur le bus I2C et Raspberry Pi est un maître.

Les différentes étapes ici vont permettre de mettre en place la partie électronique du projet CNC AlaMode.
Le côté mécanique va être développé plus tard, et demeure la partie cachée de l'iceberg :

  • Le Raspberry Pi
  • Configurer AlaMode
  • Le shield Raspberry pi en test

Le Raspberry Pi :

Le Raspberry pi est un ordinateur possèdant un Processeur : ARM1176JZF-S (ARMv6) 700MHz Broadcom 2835, suffisament puissant pour envoyer des instructions Gcode à la carte AlaMode, quià son tour va commander les pilotes des divers moteurs pas à pas. Il est doté d'un connecteur GPIO qui va permettre de piloter la carte AlaMode.

Ce que l'on peux faire maintenant avec ces deux cartes assemblées en shield sera détaillé plus loin, et conduira à un projet, celui de réaliser un machine CNC. Mais avant tout une approche sur ce sujet jet va nous rapidement mettre dans le bain.

Configurer AlaMode :

La carte Alamode est entièrement compatible Arduino.

Avec un microcontrolleur AVR ATMEGA328P, un module RTC (Real time clock) et une carte micro sd, il se fixe directement sur les connecteurs gpio du Raspberry Pi.

La configuration est très simple, puisqu'il faut flasher l'ATMEGA328P avec le fameux fichier grbl.hex, ici grbl v0.9c, la version la plus stable v0.8a ne s'est pas chargée pour moi.

Donc, à partir de Raspbian il faut effectuer la commande suivante :

avrdude -c alamode -b 115200 -P /dev/ttyS0 -p m328p -U flash:w:grbl-v0.9c.hex

Le shield Raspberry pi en test.

La carte AlaMode est une carte compatible Arduino, et peut donc être configurée à partir l'Ide Arduino, installé sur Raspbian.

La compilation, est flashée ensuite sur la carte AlaMode, ce qui permet de piloter un moteur pas-a-pas, et de tester la configuration pour ce donner une première idée.

Ce qu'il faut prendre en compte c'est la puissance maximale en Watt (P=UI), supporté par le pilote (easydriver) et le moteur, sachant que les caractèristiques sont différentes, et que l'un est dépendant de l'autre.

Le dispositif est simple, et permet de constater que dans un premier tant la chaleur dégagée par le A3967, le "translator", du driver monte vite, et traduit sa consommation effective, d'autre par le moteur demande une puissance suffisante pour ne pas chauffer, au limites de la configuration du driver, un potentiomètre qui règle l'intensité disponible.

Plus

CNC Proto


CNC-PROTO est un projet de réalisation d'une machine à commande numérique.

C'est un projet " Low cost ", un investissement à faible coût et très accessible.Les moyens mis en oeuvre sont artisanaux et souvent improvisés, l'imagination en est le pilier.

La partie électronique, qui représente le départ, se compose du Raspberry Pi et de la carte AlaMode qui une fois assemblé forme un " Shield " fonctionnel.

Les conditions pour une commande numérique ne sont réunis qu' après une procédure d'initialisation sur AlaMode, appelé flashage.

L'installation par la suite du logiciel de commande Gcode Sender sur le Raspberry Pi permet de lancer des opérations sur les axes dimensionnels.

Dans les prochains jours, les étapes de la création de la machine, de la conception à la réalisation, vont aussi permettre de tester les différents composants mécaniques ( Guidage, entraînements ) qui vont entrer en jeu afin qu'une telle machine puisse fonctionner de façon optimale, et fidèle à l'ésprit du projet.

J'ai dû concevoir un montage, afin de pouvoir régler le parallélisme de l'ensemble.

De définir la position idéale, ou un compromis entre les divers éléments, une fluidité dans le mouvement se doit se faire sentir

Bureau à distance avec le Raspberry-Pi.

a connection entre mon portable et le Raspberry-pi a été rendu possible grâce à l'installation sur de Vncserver sur l'un et de TightVNC sur l'autre. En mode ssh sous Backtrack avec authentification :

root@bt:~# ssh pi@192.168.0.80

pi@raspberrypi ~ $ vncserver :1

root@bt:~# vncviewer 192.168.0.80:5901



Bureau à distance avec Xterm.


Avec putty sur Windows en utilisant la commande <xterm &> sur le serveur ( Raspberry pi). Xming doit être installé au préalable sur le PC client en tâche de fond. Ceci offre l'avantage de n'avoir que le stricte minimum et une plus grande souplesse, en comparaison à Tightvnc.



Installation de GCODE :


Après avoir installé l'application Gcode en java dans Raspbian, on l'active avec le commande suivante dans le shell :

" java -jar -Xmx256m UniversalGcodeSender.jar "

On obtiens ainsi une fenêtre en "stand-alone" qui permet d'utiliser des commandes Gcode, directement en tapant les séquences phase par phase, ou la methode la plus intéressante : l'utilisation d'un fichier texte comprenant le programmation des 3 axes ( x,y,z).

( Ici en mode connexion ssh wifi avec Raspberry-Pi via vncviewer )

Il est important de noter que pour utiliser les fonctionnalités de Gcode dont on a besoin pour réaliser une séquence, il faut au préalable le parametrer pour pouvoir activer ces fonctions : Ainsi pour si on veux utiliser les blocks G54-G20-G17, on aura cette commande :

$N0=G21 G54 G17, et avec $N nous devrions voir $N=G21G54G17.

Pour pouvoir réaliser un cercle :

G54 X0.0 Y0.0;
G12 I1 F10.0 Z-1.2 D01 K0.0;

les blocks suivant seront alors necessaires, pour les paramètres I et J.

$N0=G21 G02 G17, se qui donne : $N=G21G02G17.

Un logiciel comme cncpad peut être utile pour génerer un fichier de programmation gcode en format texte que nous chargerons ensuite dans le GcodeSender.


CNC 3 axes avec Raspberry pi et Alamode

Après la mise en place de SSH, Le Raspberry pi est configuré pour être contrôlé à distance avec VNC à partire d'un ordinateur distant. Le Raspberry Pi agit comme hôte dans le système et charge le G-code ( un programme de commande numérique open source de github ) à travers le port serie (ttyS0) par défaut d'Alamode. Celui-ci à été préalablement flashé avec grbl Version v0.9c. Une fois la configuration de l'ensemble éffectuée, le système envoie les impulsions voulues vers les pilotes moteur des 3 axes respectifs : x,y,z, ici 3 EasyDriver_v4.4, grâce à Universal-G-Code-Sender écrit en java et dont on peut utiliser des fichiers textes pour envoyer les séquences g-code.

La prochaîne phase de ce projet consistera à construire la partie mécanique, afin de tester entièrement les possibiltés de ce système à bas prix.

Des précisions peuvent manquer, veuillez me le faire savoir en laissant un commentaire ci-dessous.



Vous devez activer Javascript sur votre navigateur pour pouvoir poster un commentaire !